EN | FR | NL

Défis

article

Sûr, efficace et pauvre en déchets

Sûr et efficace

L’infrastructure de recherche MYRRHA est le premier prototype au monde d’un réacteur sous-critique piloté par un accélérateur de particules. Dans cette configuration unique nommée Accelerator Driven System (ADS), le coeur du réacteur est ‘sous-critique’. Il ne contient pas assez de matière fissile pour entretenir spontanément la réaction en chaîne de fission nucléaire. Il doit donc être constamment alimenté par une source neutronique externe créée par un accélérateur de particules.

Grâce à l’utilisation d’un accélérateur de particules pour générer cette source externe, les réactions de fission dans le réacteur peuvent être facilement contrôlées. Cette technologie innovante est donc sûre et facile à contrôler: en coupant l’accélérateur, le réacteur s’arrête automatiquement et instantanément.

Pauvre en déchêts

Contrairement aux réacteurs traditionnels, le refroidissement du réacteur ne s’effectue pas avec de l’eau, mais avec un mélange métallique liquide associant plomb et bismuth qui a l’avantage de ne pas ralentir les neutrons de fission. MYRRHA est donc un « réacteur rapide ». Grâce à ces neutrons rapides, le combustible (uranium/plutonium) est utilisé plus efficacement dans le réacteur, ce qui réduit considérablement la quantité de déchets radioactifs.


article

Des matériaux et combustibles pour de nouveaux réacteurs

Les essais de matériaux, qu’il s’agisse de matériaux de structure ou de matières combustibles, sont indispensables pour garantir et améliorer la sûreté des réacteurs nucléaires actuels et futurs. Depuis plus de cinquante ans, le SCK•CEN effectue des essais sur des matériaux nucléaires en les soumettant à un haut flux de neutrons dans son réacteur de recherche BR2.

MYRRHA offre la possibilité de poursuivre les essais de matériaux actuels et d’étudier de nouveaux matériaux pour les prochaines générations de réacteurs de fission, mais aussi de fusion nucléaires. MYRRHA va encore plus loin grâce à ses neutrons rapides, en particulier près de la cible de spallation, qui offrent des conditions d’irradiation beaucoup plus proches de celles d’un réacteur de fusion que celles des réacteurs de recherche actuels. En plus des essais de matériaux de structure, MYRRHA peut être utilisé pour la qualification d’éléments combustibles qui seront mis en oeuvre dans la nouvelle génération de réacteurs rapides. 


article

Des radio-isotopes pour le monde entier

En médecine nucléaire, les radio-isotopes sont utilisés pour le diagnostic et le traitement de certaines maladies, dont le cancer. Le radioisotope médical le plus couramment utilisé est le technétium-99m (99mTc), formé par désintégration du molybdène 99 (99Mo). Il est utilisé pour quelque 80% des examens diagnostics, ce qui représente 30 millions d’examens par an au niveau mondial.

Seuls six réacteurs dans le monde sont capables de produire ce type de radio-isotopes médicaux, dont le réacteur de recherche BR2 du SCK•CEN. Le BR2 produit sur base annuelle plus de 25 % de la demande mondiale, voire même jusqu’à 65 % en cas de forte demande. Chaque année, près de 30 millions d’examens sont ainsi réalisés grâce à la production belge.

Pour garantir l’approvisionnement mondial face à une demande sans cesse croissante, MYRRHA assurera la production de radio-isotopes théranostiques (thérapeutiques et diagnostiques). MYRRHA développera de nouveaux types de produits thérapeutiques capables de cibler davantage les zones à traiter et de réduire ainsi considérablement les effets secondaires pour le patient.

Un poste au sein de MYRRHA

Vous aimeriez contribuer à la réalisation de cette installation de recherche innovante qui représente un véritable défi ? Nous recherchons des personnes brillantes avec une expérience scientifique, fonctionnelle et internationale, des personnes enthousiastes et ayant foi en l’avenir et dans notre projet. Rejoignez l’équipe MYRRHA.

Découvrez nos offres d’emploi